Patrimoine et architecture moderne

Le Sud-Tyrol compte plus de 800 châteaux, manoirs et forteresses dont la plupart se situent près du chef-lieu Bolzano/Bozen. Cela n’est guère étonnant car la route des Dolomites fut pendant longtemps la seule voie reliant le nord et le sud de l’Europe. Les légions romaines, les cohortes barbares, ainsi que les troupes napoléoniennes et autrichiennes y ont laissé les traces de leurs combats. Aujourd’hui encore, remparts, tours de guet et donjons se dressent au sommet des pics ou se dissimulent dans les vallées.

Le château Tirolo/Tirol, près de Merano/Meran, fut le berceau des comtes du Tyrol – Merano ayant été par ailleurs le chef-lieu du Tyrol jusqu’au 15e siècle. Le premier château fut construit avant 1100, la deuxième phase de construction eut lieu vers 1139/40 et la troisième vers la seconde moitié du 13e siècle. Ce sont surtout les fresques de la chapelle et les magnifiques portails romans dont les sculptures en marbre représentent des créatures mythologiques ainsi que des motifs religieux et géométriques qui ont un intérêt artistique. Son remarquable autel polyptique gothique est une réplique, l’original se trouvant dans le musée Ferdinandeum à Innsbruck. Depuis 2003, le château est devenu un musée dédié à l’histoire et la culture du Sud-Tyrol.

Le château Roncolo/Runkelstein, près de Bolzano, construit en 1234 et de style gothique, est une petite perle car il abrite le plus grand cycle profane de fresques du Moyen-Age. Particulièrement intéressants sont les peintures en terre verte illustrant Tristan et Iseult et le très rare cycle de Garel de la vallée fleurie, un des célèbres chevaliers d’Arthur. L’importance des fresques réside dans le fait qu’elles sont une source unique pour la compréhension des mœurs de la noblesse et surtout de la mode du Moyen-Age tardif (14e siècle). Transformé en musée, il peut être visité toute l’année.

La forteresse de Fortezza/Franzensfeste, au carrefour de deux vallées Isarco et Pusteria, est la plus grande forteresse austro-hongroise sur le territoire de l’ancien Tyrol (comprenant Tyrol italien dont la province de Trente et le Tyrol autrichien avec Lienz et Innsbruck). Elle fut construite entre 1833 et 1838 en réponse à la politique d’expansion napoléonienne mais ne subit jamais d’attaque et se transforma rapidement en « cathédrale dans le désert ». Après l’armistice de 1943, les Allemands firent construire un bunker dans les entrailles de la forteresse pour y stocker l’or en provenance de la Banque d’Italie, le ‘Nazi Gold’ – un fait qui nourrit de nombreuses légendes. En 2005 la forteresse est réouverte après restauration. Plus qu’un musée, elle se veut un lieu de rencontre et d’échanges culturels.

Architecture moderne

Le Sud-Tyrol ne ravit pas que les amateurs de « vieilles pierres » mais aussi les férus d’architecture moderne et de design. Depuis une quinzaine d’années jeunes architectes locaux et pointures internationales apportent une touche de modernité à travers la transformation de chais, la construction de chalets ou encore de musées.

MMM Corones de Zaha Hadid

Le MMM Corones est l’un des six musées du célèbre alpiniste Reinhold Messner, et certainement le plus spectaculaire. Conçu par la célèbre architecte irako-britannique Zaha Hadid, il est perché à 2.275 mètres d’altitude, au sommet du Plan de Corones/Kronplatz d’où l’on jouit d’une magnifique vue des Dolomites jusqu’aux Alpes autrichiennes. Dédié à l’alpinisme traditionnel, il raconte son évolution, les triomphes et tragédies qui se sont déroulés sur les flancs des sommets les plus célèbres, à travers reliques, photos, objets, peintures et films. Le tout est mis en scène par une architecture quasi organique aux matériaux bruts, tel un terrier ou un bunker design, creusé dans la roche. Les trois ouvertures et le belvédère sont orientés vers des cimes ayant particulièrement influencé la vie de l’alpiniste Messner.

Refuge Oberholz

Pas loin du chef-lieu Bolzano, à Nova Ponente/Welschnofen, on prend le téléphérique afin d’atteindre le refuge Oberholz et sa terrasse panoramique à 2.096 mètres d’altitude, au cœur des Dolomites. Les jeunes architectes de Bolzano Peter Pichler et Pavol Mikolajcak ont imaginé une structure entièrement en bois qui ressemble à un arbre renversé. Les trois grandes ouvertures – des baies vitrées en porte-à-faux, telles des belvédères - s’ouvrent sur trois massifs des Dolomites. La façade extérieure est en mélèze, tandis que la structure portante et le revêtement intérieur sont en épicéa.

La vue panoramique sur un paysage à couper le souffle accompagne les plaisirs du palais en dégustant la cuisine raffinée à base de produits locaux et de saison.

Chais Termeno/Tramin

Termeno se situe dans la plus grande zone viticole du Sud-Tyrol, sa coopérative Cantina Tramin étant la plus primée d’Italie avec son cépage historique, le Gewürztraminer. En 2010, l’architecte sud-tyrolien Werner Tscholl construit une nouvelle vinothèque qui doit être un bâtiment phare à l’entrée du bourg, niché dans les vignes. Tscholl, qui est surtout connu pour ses réhabilitations de monuments historiques (comme par exemple le château Firmiano, transformé en Musée de la Montagne pour Messner), opte pour un bâtiment résolument moderne – tout en acier vert, tel une feuille de vigne - qui s’intègre parfaitement au paysage. Le rez-de-chaussée où se tiennent les dégustations offre une vue panoramique sur le lac de Caldaro/ Kalterer See (le lac de baignade le plus chaud des Alpes) et les chaînes montagneuses alentour.

 

 

 

 

 

Partager
S’abonner à la newsletter