Un été entre sommets et piazzas

Flâner en ville ou partir en randonnée ? Découvrir les Dolomites et la nature tout en rentrant le soir pour un apéro en terrasse ? Au Sud-Tyrol, pas besoin de choisir ! Ville et nature, culture et montagne, shopping et randonnées vont de pair. Depuis les centres historiques des principales villes, rien de plus simple que de s’envoler en téléphérique vers la fraîcheur pour faire le plein de sensations dans les Dolomites.

Bolzano/Bozen Le chef-lieu du Sud-Tyrol est idéal pour ceux qui aiment la Dolce Vita sur une des nombreuses terrasses. Y siroter un spritz ou un Hugo, cocktail local à base de prosecco, sirop de sureau et menthe fraîche,  est incontournable avant de flâner sous les arcades. 

Envie de nature ? Le téléphérique situé en plein centre-ville vous conduit en seulement 13 minutes sur le plateau ensoleillée du Renon/Ritten, avec une sublime vue sur les massifs du Catinaccio/Rosengarten et du Sciliar/Schlern. Une fois dans les hauteurs, il suffit de prendre le petit tram historique pour Collalbo/Klobenstein, point de départ d’une promenade qui permet de  découvrir un spectacle ‘à la hauteur’ : les cheminées des fées. Au Sud, Bolzano s’ouvre sur le lac de Caldaro/Kalterer See, lac de baignade le plus chaud des Alpes au charme méditerranéen où les épicuriens goûteront aux cépages autochtones de la route des vins. Au Nord, se situe la vallée Sarentino qui regorge de lieux mystiques comme l’endroit ‘Stoanerne Mandln’ où se dressent des cairns - pyramides de pierres empilées - à 2000 mètres d’altitude.

Merano/Meran Ville thermale prisée depuis le temps de l’impératrice Sissi, lieu de vacances de Kafka et Stefan Zweig, Merano séduit par sa nature luxuriante et son climat particulièrement agréable. La ville offre de nombreuses promenades au cœur des vignobles et pommiers, partant directement du centre. Les amateurs de cocooning savoureront la douceur de vivre dans l’étonnant Sky Spa de l’hôtel Terme (conçu par le célèbre architecte local Matteo Thun) ou lors d’une balade dans le plus beau jardin botanique d’Italie, le jardin du château Trauttmannsdorff
Depuis le centre-ville, un téléphérique des années 50 offre un envol hors du temps vers le petit village de Tirolo/Dorf Tirol où visiter le château éponyme qui fut le berceau des comtes du Tyrol. Le château abrite désormais un musée dédié à l’histoire et la culture du Sud-Tyrol. Les aventuriers pourront se rendre au Centre des soins des rapaces et observer les aigles, faucons et autres rapaces lors des démonstrations de vol en plein ciel. 

Bressanone/Brixen Le centre historique de Bressanone regorge d’églises et de cathédrales ; Bressanone fut une importante ville épiscopale. L’abbaye de Novacella/Neustift, avec sa belle basilique, sa fontaine des miracles et la chapelle rappelant le ‘Castel Sant’Angelo’ à Rome vaut le détour. L’abbaye se trouve dans la zone viticole la plus au Nord d’Italie et produit des blancs parmi les plus prisés du pays. 
Près du centre-ville, un téléphérique mène sur le mont Plose à 2050 mètres, point de départ de nombreux sentiers de randonnée pour découvrir les massif Odle/Geisslerspitzen dans le très beau parc naturel Puez-Odle. Pour assouvir l’envie d’une poussée d’adrénaline, il suffira de tester le ‘mountaincart’, un type do go-kart sur 3 roues qui dévale 1000 mètres de dénivelés sur 9km de longueur, du haut du mont jusqu’en vallée. 

Brunico/Bruneck Sous les arcades du centre-ville qui abritaient jadis des écuries, on trouve aujourd’hui des boutiques design comme Variatio, un concept-store qui propose vêtements, bijoux et objets design fait au Sud-Tyrol. La boutique de décoration intérieure Sternbach Wohnen est idéale pour dénicher objets design nordiques et meubles d’ébénistes locaux, avant d’essayer une paire de chaussures uniques faites entièrement à main par le cordonnier Armin Stricker. Les amateurs de belles étoffes pourront visiter l’usine textile Moessmer, fabricant du célèbre Loden, qui livre désormais des tissus en alpaga, cashemire et laine de mouton à Louis Vuitton, Prada et Gucci. 
Il deviendra ensuite incontournable  de s’évader vers le sommet du Plan de Corones/Kronplatz pour visiter le musée de la montagne MMM Corones, conçue par la ‘starchitecte’ Zaha Hadid, qui retrace l’histoire de l’alpinisme en réunissant des objets du célèbre alpiniste Reinhold Messner. D’ici on profitera de la vue sur les massifs Odle, Sasso di Santa Croce ou les sommets des Alpes de la vallée Aurina. 

Evènements printemps/été 2018

Les semaines de la route des vins du 21 avril au 09 juin
7 semaines à l’enseigne du vin dans les seize villages de la route des vins : dégustations dans des domaines et monuments historiques, randonnées dans les vignobles, concerts dans les caves et la célèbre ‘Wine Party’ en clôture.

Festival de Jazz du 29 juin au 08 juillet 
Le Sud-Tyrol résonne au rythme du jazz, une cinquantaine de  concerts sont organisés dans 18 communes (dans quelques lieux insolites et refuges en altitude). Cette année, ce sont les pays scandinaves qui sont à l’honneur.

Soirées estivales dans les jardins du château Trauttmannsdorff entre juin et août
Le plus beau jardin botanique d’Italie propose une sélection de six concerts à écouter allongé dans les près sur fond de palmiers et vue sur les nymphéas du lac.  

Au sommet de la gastronomie pendant les mois de juillet et août
La vallée gourmande Alta Badia propose pendant l’été de découvrir sa gastronomie (la plus étoilée du Sud-Tyrol avec 6 étoiles Michelin sur 15 km). On découvre les créations culinaires de célèbres chefs dans les refuges d’altitude, on déguste les meilleurs vins du Sud-Tyrol en compagnie d’experts sommeliers, et on assiste aux shows-cookings avec les Dolomites pour décor.

‘Marbre et abricots’ le 4 et 5 août
Les deux produits phares de Lasa/Laas en Val Venosta sont mis à l’honneur : le marbre (utilisé pour la station de métro Ground Zero à New York par exemple) et les abricots particulièrement goûteux. On assiste aux performances d’artistes sculpteurs de marbre et on déguste différents produits aux abricots (de l’eau de vie jusqu’à la moutarde à l’abricot). 
 

Partager
S’abonner à la newsletter